06 69 24 56 69
26, rue Jean Paul Sartre 34230 Paulhan
La céramique d’argile noire de San Bartolo Coyotepec

La céramique d’argile noire de San Bartolo Coyotepec

Ce dimanche 9 avril 2017, mon père et ma belle-mère m’ont ramenés de leur voyage au Mexique une magnifique poterie calavera en argile noire (barro negro).
Voici donc l’occasion pour moi de vous parler de cette terre qui n’existe qu’à Coyotepec dans la région d’Oaxaca au Mexique.

Un peu d’histoire

Le nom de « Coyotepec » provient du nahuatl et signifie « sur la colline du coyote ».

La boue noire (barro negro en espagnol) n’existe que dans cette région, extraite sur 2,5 hectares et située à seulement 2km du village de San bartolo de coyotepec.

Cette parcelle appartient désormais à la commune et seul les habitants de ce village ont l’autorisation de l’extraire.

Elle a été découverte dans de nombreux sites de fouilles archéologiques. Elle était alors de couleur grise et particulièrement solide car non poreuse.

(source image : viximexico.blogspot.fr)

Ce n’est que dans les années 50 que le procédé pour obtenir une céramique noire a été mis au point par une femme nommée Dona Rosa, qui a eu l’idée de la cuire à une température légèrement inférieure qu’à l’accoutumée. L’argile devient alors plus fragile et plus poreuse mais noire plutôt que grise et ce, sans ajout de colorants.
En 2005, le Musée national d’art populaire d’Oaxaca a ouvert ses portes, exposants aujourd’hui les œuvres de pas moins de 150 artisans de la région.

(source image : imgrum.org)

Processus de fabrication

Les artisans potiers réalisent tout de A à Z dans le processus de fabrication de leurs objets. Ce sont eux qui extraient l’argile, la purifie en la débarrassant de ses impuretés, la font sécher afin de la rendre malléable et la façonne ensuite.

Les poteries sont alors mises à sécher jusqu’à trois semaines selon les pièce, avant de passées à l’étape de la cuisson dans des fours à bois qui chauffe celle-ci entre 700 et 800°c.
Afin d’obtenir une finition brillante sans ajout de vernis, les poteries devront être polies après le séchage mais avant cuisson à l’aide d’une pierre de quartz.

Entre les mains expertes de ces artisans, la boue noire devient alors marmites, pots, vases, cendriers, pots de fleurs et toutes sortes de statuettes avec des motifs appliqués ou ajourés.

(source image :letiguti.wordpress.com)

Malheureusement, malgré cet art spécifique à la région ainsi que la mise en place d’un système de coopérative afin que tout le monde puisse tirer profit de la vente , San Bartolo de Coyotepec reste une région relativement pauvre.

 

Alors, vous aimez ces poteries ?
À bientôt les crâneurs et les crâneuses !

Il n’y a pas de commentaires actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *