06 69 24 56 69
26, rue Jean Paul Sartre 34230 Paulhan
Tim Burton ou l’art de dédramatiser la mort

Tim Burton ou l’art de dédramatiser la mort

Le cinéma Burtonnien : un art au service de la mort

L’univers Burton !

Tout le monde a un jour entendu parler de Tim Burton, réalisateur, scénariste et producteur américain. De ses acteurs fétiches, que l’on retrouve dans plusieurs de ses films, tels que : Johny Deep, Helena Bonham Carter (son ex-femme), Michael Gough, Christopher Lee et bien d’autres encore.

De Beetlejuice, en passant par Batman, jusqu’à plus récemment Miss Pérégrine et les enfants particuliers, Tim Burton fait montre d’un univers qui lui est propre : monstres attachants, dédramatisation de la mort, gothique, fantastique et poésie cohabitent et subliment chacune des ambiances de ses films.

Tim Burton sait parler de la mort, la rendre belle, joyeuse ou musicale, la faire vibrer en chacun de nous.

Les noces funèbres - extrait musical

La noirceur de certains de ses personnages  n’a d’égal que la beauté de ses décors, dans lesquels il donne vie à ses histoires.

Largement inspiré des nouvelles d’ Edgar Alan Poe par lesquelles il a été bercé, les films d’horreurs et les visites à ses « voisins » dans le cimetière de Burbank en face duquel il vivait, Tim Burton est habité par la mort, c’est elle qui le rend vivant.

Sleepy Hollow : La Légende du cavalier sans tête (1999)

Morbides, poétiques et musicaux : ses films, son art

Prenez Big Fish (2003) par exemple, en plein deuil de son propre père, il a crée un film poétique peuplé de monstres gentils, d’histoires qu’un père raconte à son fils, enjolivées afin de rendre sa vie déjà trépidantes plus fantastique encore. Le dénouement, la mort, est finalement un moment plein d’humilité, un bilan de la vie de ce père si fantasque et pas si affabulateur que ça.
Je vous recommande vivement ce film qui est, pour moi, l’Oeuvre de Tim Burton (n’oubliez pas votre paquet de mouchoirs).

 Big fish (2003)

Un peu moins terre à terre mais tout aussi touchant et troublant, il nous fait partir pour un autre monde grâce à ses films d’animation tels que : Les noces funèbres, Frankenweenie, L’Étrange Noël de monsieur Jack (pour lequel il est uniquement scénariste). Dans ces longs-métrages d’animations, l’amour et la mort flirtent dangereusement avec la vie.

Frankenweenie (2012)

Dans Sweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street, il reprend également le concept de comédie musicale qui apporte une autre dimension à son oeuvre, tout en restant fidèle à lui même en donnant vie à ses « monstres » livide, sanglant et cernés de noir.

Sweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street (2008)

Dans Charlie et la chocolaterie (adaptation du roman de Roald Dalh), on retrouve des ambiances ambivalentes. Celle du monde de dehors, sombre, injuste et en ruine et celle du monde interne à la chocolaterie riche en couleurs, où chacun est à sa place et empli de gaieté. Cependant, Willy Wonka, personnage extravagant et torturé, incarné par Johny deep, amène une profondeur supplémentaire à ce film en nous amenant à découvrir l’envers de ce décor ou tout n’est finalement pas si musical et gai.

Charlie et la Chocolaterie (2005)

Découvrir ou redécouvrir

Alors si par le plus grand des hasards, vous ne connaissez pas les oeuvres cinématographiques de Tim Burton, que vous êtes résolument amoureux des squelettes, de la mort et du gothique – fantastique, je ne saurais que vous conseiller de vous jeter sur ces films (voir la filmographie).

 

Alice au pays des merveilles (2010)

A contrario, si vous êtes comme moi, un grand fanatique et admirateur de l’art de cet Homme qu’est Tim Burton, n’hésitez pas à me dire en commentaire quel est votre film préféré.
Vous l’aurez sûrement compris au fil de la lecture…pour moi ce sera Big Fish !

Dans la boutique, vous trouverez des articles inspirés de l’univers de Tim Burton dans lesquels la mort, la vie et les couleurs seront à l’honneur !

À bientôt les crâneurs !

Il n’y a pas de commentaires actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *